vendredi 2 janvier 2009

bonne année téléportée.

Antifunky. ****** Le bureau m’assigne à la capitainerie. En effet, riche de l’expérience tirée de mon rêve précédent, je connais déjà la topographie des lieux. L’un des nôtres est retenu captif dans la forêt. Je trouve notre équipe d’extraction bien relaxée. On débarque dans la base-maison avec tous les touristes. La téléportation >>>>>>>>>>>< a lieu toutes les 24h à huit heures le matin. Nous nous retrouvons dans l’univers parallèle aux allures de -$-$-$-$-$- ville minière canadienne. Nous traversons la forêt avec l’otage récupéré je ne sais plus comment. On se fraie une sortie sous les barbelés. Le long de l’autoroute, on attend la voiture censée nous récupérer. Un pervers pense qu’on fait du stop et propose aux filles de monter avec lui. Après refus, il traîne sur la bande d’arrêt d’urgence et nous mitraille avec son télé-objectif. Ça craint, vu qu’on est censés adopter profil bas. Le véhicule de récupération !!!!!!!!!!!! arrive enfin et m’apprend que je suis censé faire le même chemin en sens inverse, par moi-même. C’est plus flippant, ?/ tout seul. Je me hâte au crépuscule et rejoins la petite ville minière dans la nuit. Je me téléporte comme il faut dans la base-maison, mais un truc se met à clocher. C’est à propos de mes clés de voiture. Ma voiture, c’est la raison précise pour laquelle je devais retourner sur mes pas. Si elle reste trop longtemps sur le parking, ça va éveiller les soupçons. Je trouve ça con –le véhicule de récupération !!!!!!!!!!! aurait pu me déposer. Peut-être qu’il y a un truc avec les caméras de surveillance. En tout cas, je ne retrouve pas mes clés de voiture. La base-maison est vide. Flippante. Je cherche dans la cave et la salle de bains. Partout. Désespéré par ces histoires de téléportation, je commence à me monter un film –et si je restais coincé entre deux /pods/? Ça me rend fou. Je frotte mon visage avec mes mains. Je tourne jusqu’à en être fatigué. Je m’allonge finalement sur un lit et m’endors pour me réveiller au milieu de l’équipe d’extraction. Bouquiniste, elle dit, qu’est-ce que t’as foutu? Je cherchais mes clés, que je réponds. OOOOOOOOOOOOOHHH L’équipe se met à ricaner. Ah non non non, bouquiniste, c’est pas comme ça que ça marche. Tu étais censé dormir. La téléportation s’active d’elle-même quand tu t’endors. PUR antifunky. YEAH.

3 commentaires:

katou a dit…

Hello Hervé
vraiment sympa ton blog... il faut absolument que je passe faire un tour dans ta boutique de bouquiniste!
A bientôt
Catherine P

BOOK IN THE MACHINE a dit…

mais ouuuuiiii

imagespopulaires a dit…

Je change d'identité à nouveau ;) Mais tu me reonnaitras facilment si tu vas faire un tour sur mon (nouveau) blog mon cher Hervé!